A quelques semaines d'une élection présidentielle dont le résultat sera susceptible d'influer fortement sur l'avenir de cette centrale, des anciens responsables dans le domaine de l'énergie ont décidé d'alerter par courrier le Premier Ministre sur les conséquences dommageables pour notre pays de cet arrêt.

L'association Energie en actions, d'actionnaires salariés et anciens salariés du groupe EDF, s'associe à cette action.

Ils rejoignent en cela les avis émis par les scientifiques de l’Académie des Sciences, les techniciens de l’Académie des technologies, ou les experts de l’Institut Montaigne et de la Fondation Jean Jaurès (L’heure des choix) qui dénoncent les incohérences de la politique énergétique du gouvernement.
 
Ce courrier a été signé par 433 anciens responsables du domaine de l’énergie (AREVA, EDF, CEA et autres ...), dont nombre d'entre eux n'ont eu aucun lien avec le nucléaire et qui ont choisi de contribuer à cette démarche en proposant leurs signatures.