Imprimer

Euronext a annoncé le 7 décembre au soir la sortie d'EDF de l'indice CAC 40, avec effet le 18 décembre post-bourse.

> Pour en savoir plus sur le CAC40 et sur les impacts de cette décision

Cette annonce résulte de la baisse importante du cours de l'action EDF depuis le début de l'année 2015, les investisseurs s'étant détournés de la valeur au regard du contexte économique et énergétique difficile en Europe (baisse des prix de l'énergie), et d'incertitudes sur un certain nombre de sujets (réforme de la CSPE reportée en 2017, retards des chantiers de construction d'EPR, atteinte de l'objectif d'un cash flow positif en 2018, financement des importants investissements à venir, reprise d'Areva NP, ...).

Les investisseurs étaient en attente d'annonces de l'entreprise, certains craignant notamment que l'atteinte de l'objectif 2018 ne s'effectue en rognant le dividende. D'où les réactions favorables suite aux annonces du Conseil d'Administration d'EDF du 9 décembre 2015.

Le Revenu a ainsi publié le 8 décembre sur son site internet un article "La sortie du CAC 40 du groupe d'énergie est révélatrice des nombreuses incertitudes autour de l'entreprise, détenue majoritairement par l'Etat français" :

Autant de questions qui plombent EDF et l'action en Bourse, le tout dans un environnement de prix de marché très bas et une régulation défavorable."

D'autres articles de presse des 8 et 9 décembre 2015 ont souligné que "EDF doit désormais s'atteler à la redéfinition d'une « equity story » à vendre aux investisseurs :

L'annonce du 7 décembre au soir a ainsi conduit, comme annoncé à des ventes de fonds indiciels, et peut être aussi de particuliers, avec une baisse cumulée de 5,3 % de l'action les 8 et 9 décembre, conduisant à un cours de 12,615 € en clôture le 9 décembre.

Un fort rebond de l'action EDF est intervenu le 10 décembre matin suite aux annonces la veille au soir du Conseil d'Administration, notamment :

  1. Objectifs 2015 : croissance organique de l’EBITDA revue à la hausse à au moins 3 %
  2. Ambition 2018 : le Groupe confirme son ambition de cash flow positif en 2018 après dividendes et des investissements nets d’un montant maximum de 10,5 Mds€ en 2018 hors nouveaux développements. Le Conseil d’administration a approuvé le budget et examiné le Plan Moyen Terme du Groupe. Il a pris note dans un contexte régulatoire et de marchés défavorables, des efforts de rigueur supplémentaires qui seront mis en place pour dégager les marges de manœuvre permettant au Groupe de poursuivre son ambition stratégique. Il est désormais prévu que les coûts opérationnels baissent sur chaque année du plan et atteignent en 2018 un montant inférieur de 700 M€ par rapport à la base de coûts 2015.
  3. Le Groupe reconnaîtra des pertes de valeur supplémentaires sur le deuxième semestre 2015 pour un montant d’environ 2,3 Mds€ ... sans impact ni sur la trésorerie du Groupe ni sur le Résultat Net Courant utilisé pour la détermination du dividende.

On notera sur les sites internet de médias le 10 décembre matin :